Rechercher

Zinc, allié de l'immunité : conseils nutritionnels et complémentation.

Le zinc est un élément trace essentiel inorganique, un métalloïde, dont des apports insuffisants causent de manière prévisible des perturbations biologiques cliniquement significatives.


Ses propriétés ne sont plus à démontrées mais depuis l'arrivée de la Covid-19, on peut lire tout et n'importe quoi à son sujet.


Je vais reprendre quelques points sur le Zinc afin de vous éclaircir à ce sujet.


Quelques signes d'importance du Zinc


1) Le zinc est un élément indispensable pour le bon fonctionnement de notre programme génétique. Il est présent dans tous les ANABOLISMES, en cas d'absence, toute croissance cellulaire est arrêté.


"Le zinc est un minéral essentiel dont on connaît l’importance pour de nombreuses fonctions biologiques comme la synthèse des protéines, la division cellulaire et le métabolisme de l’acide nucléique" (1).
"Le zinc est avec le fer, l’élément le plus abondant dans l’organisme : il est l’élément à tout faire. Il a trois fonctions principales : catalyseur, structurel et régulateur" (2)

2) En cas de déficit, de nombreuses fonctions dépendant de la multiplication cellulaire peuvent être perturbées.


Il a des rôles critiques dans l’homéostasie, les défenses antioxydantes, l’immunité, et l’apoptose. (3)

Qu'est ce que cela veut dire ? tout simplement que le zinc est présent dès qu'une synthèse moléculaire a lieu, par exemple, pour fabriquer un globule blanc.


"De nombreuses pathologies chroniques, comme l’artériosclérose, certains cancers, les maladies auto-immunes, le vieillissement, la maladie de Wilson et des maladies neurologiques comme l’Alzheimer sont caractérisées par un stress oxydant et un état inflammatoire chronique. Le déficit en zinc complique le tableau clinique et perturbe les défenses immunitaires et aggrave le stress oxydant tout en augmentant la production de cytokines" (Mette M. Berger).

3) Un déficit peut également entrainer une baisse des défenses immunitaires. Entre autre, le zinc est nécessaire la multiplication des leucocytes, mais aussi à la différenciation des lymphocytes dans le thymus et à leur activation.


4) Le zinc est un neuroprotecteur majeur;


5) Un déficit crée une diminution des fonctions de la protéine, protectrice contre les cancers...


Vous l'aurez compris, ce minéral a une importance considérable dans la santé de l'homme. Il faut d'autant plus souligner que près de 80% de la population française ne reçoit pas l'apport quotidien nécessaire, or, ce minéral est le plus difficile à absorber.


Quelques exemples de signes d'appels


Le zinc a un rôle tellement important qu'il nous est impossible d'énoncer l'ensemble des conséquences que peuvent causer une carence ou un déficit. Cependant, voici quelques exemples, que vous retrouverez peut être chez vous :


- ongles cassants, dédoublés, parfois avec des taches blanches,

- ralentissement de la pousse des cheveux,

- peau sèche,

- problèmes cutanés,

- diminution du nombre de spermatozoïdes,

- petits poids de naissance,

- malformation du foetus lors d'un déficit chez la mère,


"De faibles concentrations en zinc dans le plasma réduisent son transport placentaire et pourraient en diminuer les apports pour le fœtus"

- problème d'adaptation à la vision nocturne,

- perturbations émotionnelles, etc...


Il est essentiel de ne pas se limiter à voir dans certaines dystrophies un simple problème cosmétique (perte de cheveux, ongles cassés) mais de reconnaître qu'il s'agit d'un déficit nutritionnel profond.


Un suivi clinique et une alimentation variées sont essentiels.



Quelles sont les personnes les plus touchées ?


Certaines catégories de la population sont plus touchées par un déficit en zinc, en voici une liste :


- Enfants et adolescents;

- Femmes enceintes;

- Personnes âgées;

- Personnes présentant des dystrophies des phanères;

- Végétariens et végétaliens;

- Les opérés, traumatisés, brûlés;

- Personnes ayant des excès de fer;

- Insuffisants rénaux et cirrhotiques (lors de la prise de certains médicaments...).




Quel type de complément choisir ?



Le zinc est un minéral mal absorbé et mal toléré sur le plan digestif, il est donc important de savoir choisir son complément.


- Quel type ? choisir du citrate de zinc.


Pourquoi ? c'est l'un des mieux absorbés et tolérés. Vous le retrouverez dans certaines gammes de compléments.


- Comment le prendre ? Il est préférable de le prendre dans un complément généraliste avec vitamines et minéraux dans la mesure où il est très rare de le prendre de manière isolée sauf en haute dose pour inhiber l'absorption du fer, du cuivre ou de métaux lourds dans certaines pathologies. Il est également utiliser actuellement dans certains protocoles médicaux pour la Covid.


Combien en prendre ? Il n'y a aucune utilité à mégadoser, il faut une prise régulière à raison de 15 mg par jour loin de la prise de fer (si carence ou anémie).


Sur quelle durée ? Tout dépend de l'intensité du déficit.


Il faut en général 3 mois au moins pour le corriger en notant bien qu'un stress aigu, une inflammation, une infection, font baisser le zinc plasmatique. Le zinc leucocytaire sera donc un meilleur marqueur du statut du zinc.


Dans une étude SUVI-MAX, il a été montré qu'une prise d'un an quotidienne a été nécessaire pour corriger un déficit en Zinc chez des personnes âgées.


Attention, il est nécessaire d'arrêter toute prise de zinc pendant une infection aigue dans la mesure où une surinfection est possible lors d'une virose de la sphère ORL.


Il est donc prudent de suspendre les prises quel que soit l'agent infectieux qu'elle soit bactérienne ou nez-gorge-oreille virale bien que le zinc ait des propriétés antivirales par précaution. Il vous faudra donc une visite chez votre médecin pour continuer la complémentation en cas d'infection virale.


Pour information, les bactéries peuvent utiliser le zinc (comme le fer) comme facteur de croissance et en bénéficier avant l'organisme. Vous l'aurez compris, ce n'est pas un facteur de croissance uniquement pour nous mais pour toute cellule vivante, y compris les bactéries.


En cas de supplémentation en oligoéléments, les doses utilisées doivent rester proches des doses nutritionnelles pour éviter la toxicité observable lors d’administration excessive au long cours.


Optimisation des apports alimentaires


- éviter les aliments riches en phytates lors des repas dans lesquels vous consommez : pain complet (sauf au levain), produits riches en son, germes de soja, maïs en grain...fromages, lait de vache, café car ils inhibent l'absorption du zinc;


- augmenter produits riches en zinc (foie, poissons...);


- augmenter la prise de produits riches en acides aminés soufrés et vitamines B6;


- éviter l'alcool qui augmente des pertes urinaires en zinc et la consommation de vitamines B.


Des questions ? N'hésitez pas à commenter...



Nadia EL BACHRI

Naturopathe

Formatrice en techniques manuelles

Présidente de NES TERRA Pi






(1) King JC. Determinants of maternal zinc status during pregnancy. American Journal of Clinical Nutrition. 2000, 71:1334S-1343S

(2) Chasapis CT, Loutsidou AC, Spiliopoulou CA, Stefanidou ME. Zinc and human health : An update. Arch Toxicol 2012;86:521-34.

(3) Mocchegiani E, Costarelli L, Giacconi R, Piacenza F, Basso A, Malavolta M. Micronutrient (Zn, Cu, Fe)-gene interactions in ageing and inflammatory age-related diseases : Implications for treatments. Ageing Res Rev 2012;11:297-319.


41 vues0 commentaire